Conférence du célèbre traducteur Jay Rubin

Post Date: 2015/12/1
Premier anniversaire du Centre de recherche Haruki Murakami : Le 30 novembre dernier, le centre a invité le plus célèbre traducteur des œuvres de l'auteur Haruki Murakami aux Etats-Unis. Il est maintenant professeur honoraire de la célèbre université Harvard. Il est venu s’exprimer au centre de conférence international Ching-sheng. Un direct a été retransmis dans la salle I601. Le directeur de l'association des échanges culturels japonais, Mr Shiozawa Masayo, et le directeur de l'association de l'enseignement du japonais à Taïwan, Mr Lai Jinque ainsi que 200 personnes furent présents pour participer à la conférence.
La directrice du centre de recherche Haruki Murakami, Mme Ceng Qiugui, a remercié Jay Rubin et sa dame qui ont fait le déplacement jusqu’ici, lui même ayant répondu par un remerciement pour cette invitation. Il souhaite que le centre puisse avoir un futur prospère et puisse continuer de se développer.
Les thèmes de la conférence de Jay Rubin allaient du romancier Haruki Murakami à son roman The sun gods. Il a parlé et partagé ses expériences de traduction des œuvres de cet auteur. Il a également parlé de sa créativité littéraire et sa manière d'écrire des romans. Il a enfin confié que son premier contact avec Haruki Murakami a eu lieu en 1991 quand il a reçu un appel téléphonique de l'auteur pour le remercier. Mr Murakami était satisfait de sa traduction du roman The Second Bakery Attack. Jay déclare admirer sincèrement cet auteur car il laisse véritablement ressentir les lecteurs le sentiment du rôle principal du roman lorsqu’il observe le monde. Dans la salle de la conférence, les questions étaient ouvertes et n'importe qui pouvait poser des questions au conférencier. Le professeur associé du département d'anglais Mr Ozawa Shizen a posé la question suivante : « Est-ce qu'il rencontre des difficultés pendant la traduction ? » Jay lui a répondu que l'auteur est habitué à écrire le plan de son roman en japonais tout en pensant en anglais. Mais en principe, il crée sa littérature en japonais. Cette méthode n'a néanmoins pas influencé son travail de traduction.
Un étudiant de Master 1 du Département de japonais a déclaré tout excité : « J'adore les œuvres de Haruki Murakami. Cette fois que je peux écouter l'analyse de son traducteur étranger, cela rafraichit mes
back